Un État 100% numérique

Un État 100% numérique

Un État 100% numérique 961 511 Wedo studios

Voyage en e-Estonia

Skype, Playtech, Wise, Bolt ou encore Pipedrive, ces géants mondiaux de la tech ont tous un point
commun : l’Estonie !

Avec seulement 1,3 millions d’habitants et 31 ans d’existence, ce tout petit pays du nord de l’Europe est celui qui accueille le plus de licornes (start-up évaluée à plus d’un milliard de dollars) en Europe, voire dans le monde.

Pays très avancé dans le domaine du numérique, l’Estonie est championne du design de services publics. Elle a notamment réussi très tôt à mettre en place des services publics presque 100% numériques et a même créé une nation numérique : l’e-Estonia.

Des services 100% numériques

Suite à son indépendance en 1991, le gouvernement estonien a très vite voulu rattraper l’avancée des pays de l’Ouest dans le domaine numérique, et se démarquer des autres pays baltes. L’Estonie a donc fait du numérique une priorité, notamment dans l’éducation.

En 1997, le projet Tiigrihüpe ou la Tiger Leap Initiative est lancé dans les écoles du pays. L’objectif ? Former le corps enseignant aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et fournir aux élèves l’accès à des ordinateurs et à Internet. Dès 2001, toutes les écoles estoniennes étaient connectées à Internet.

Et pour continuer à s’établir en tant que e-gouvernement et surtout rendre les services publics plus accessibles, l’Estonie a mis en place un certain nombre de mesures :

  • Dès 1996, les banques locales développent des solutions 100% numériques afin de permettre l’accès aux personnes habitant en zone rurale ;
  • Depuis 2000, il est possible de déclarer et de payer ses impôts en ligne, en seulement 3 minutes ;
  • En 2002, un système de carte d’identité et de signature électronique est mis en place ;
  • En 2005, l’Estonie devient le premier pays au monde à permettre le vote en ligne ;
  • En 2008, le système de santé et les ordonnances se numérisent pour réduire le volume de papier et faciliter les processus médicaux.

Aujourd’hui, 99% des services publics estoniens sont accessibles en ligne.

L’Estonie a développé de nombreuses autres solutions qu’elle a parfois exportées à l’étranger comme m-Parking (pour payer sa place de parking par téléphone) et x-Road (un logiciel open-source de traitement sécurisé de données). 

Mais avoir un gouvernement majoritairement en ligne comporte des risques.

En 2007, l’Estonie est victime de “la plus grande cyber-attaque contre un pays à ce jour”. Le gouvernement estonien a pourtant tenu bon et profité de cet incident pour se positionner en tant que leader en blockchain et de cybersécurité.

Aujourd’hui, le Centre d’excellence pour la cyber-défense en coopération (CCD CoE) de l’OTAN et l’agence de l’Union Européenne pour la cybersécurité sont tous les deux  basés à Tallinn.

Mais l’expansion numérique de l’Estonie ne s’arrête pas là puisqu’en 2014, le pays décide de créer un État 100% numérique, ouvert à tous : l’e-Estonia.

Qu’est-ce que l’e-Estonia ?
e-Residency

L’Estonie est le moins peuplé des trois états baltes . Afin de décupler sa population, le gouvernement décide, en 2014, de proposer aux étrangers de devenir e-Résident·e·s.

Les e-Resident·e·s peuvent ouvrir et gérer des comptes bancaires estoniens, entreprendre des démarches administratives ou encore établir et diriger une entreprise estonienne à distance. Ils peuvent tout faire en ligne au même titre qu’une personne de nationalité estonienne, à part voter.

Le site officiel du gouvernement décrit les différentes étapes permettant d’obtenir le statut
de e-Résident·e.

Kit e-Residency : une carte de e-Resident et son lecteur pour effectuer ses démarches en ligne.

Les Estonien·ne·s et les e-Résident.e.s peuvent accéder ou signer leurs documents administratifs
via le logiciel DigiDoc, développé par le gouvernement estonien.

Ainsi, la e-Residency cible en particulier les entrepreneur·euse·s étranger·ère·s qui souhaitent s’établir sur le territoire européen de manière simple et rapide. C’est d’ailleurs l’argument phare du gouvernement estonien. Il propose aux e-Résidents d’ouvrir leur entreprise en ligne en quelques clics, ainsi que des services de comptabilité et de secrétariat.

Ce qu’on retient

  • L’e-Estonia compte à ce jour pas moins de 85 000 e-Résident·e·s à travers le monde et 9 licornes.
  • Le pays se démarque comme un pionnier du service public numérique, mais aussi de la cybersécurité.
  • La création de l’e-nation estonienne a servi les intérêts économiques du pays en se montrant très accueillante pour les start-ups, mais aussi joué un rôle dans l’accroissement de la population.
  • Le choix du gouvernement de passer en priorité par l’éducation pour déployer les expertises numériques s’est avéré payant.